Forum RPG sur la Mikagura School Suite.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Red is the color of the heroes." ~ Shirotora Yuu {FINI}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shirotora Yuu

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 17
Localisation : Assise dans un coin

MessageSujet: "Red is the color of the heroes." ~ Shirotora Yuu {FINI}    Sam 20 Juin - 0:54





Shirotora Yuu
Même si il est abîmé, reprend le,
Ton coeur n'est rien qu'à toi.



▬ Nom:  Shirotora
▬ Prénom: Yuu
▬ Niveau scolaire/âge: Freshman
▬ Date de naissance: 10 février.
▬ Sexe: Féminin
▬ Orientation Sexuelle: Pansexuelle
▬ Club: Club de Théâtre
▬ Pouvoir: Cheat Code
▬ Description du pouvoir: Yuu n'a pas d'attaque surpuissante, de tir-laser ultra perfectionné. Yuu est une voleuse de pouvoir. Son écharpe enroulée autour du bras lui permet de développer un bouclier qui absorbe l'attaque adverse au contact et la renvoie sur l'envoyeur, en tenant compte des particularités de l'attaque (par exemple, si l'attaque est programmée pour poursuivre l'adversaire, alors le tir renvoyé par Yuu poursuivra l'adversaire). L'attaque sera néanmoins beaucoup moins puissante.



"C'est la veille de notre révolution."
histoire



Tap. Tap. Tap. Le bruit de pas qui courent au travers d'un appartement. Tap Tap. Deux pieds qui s'arrêtent. Un regard au travers de la fenêtre. Des yeux qui se ferment, et de nouveau le bruit de pas qui courent...
"Rendez-vous dans une autre vie... Hein ?"

La pluie battante s'écrasait sur la grande baie vitrée de l'appartement. Un immense appartement tout blanc. Peinture blanche sur les murs. Carrelage blanc sur le seul. Meubles blancs ou en verre. Domestiques habillés en blanc. Seul le ciel arborait un magnifique camaïeu de gris, et c'était pour ça que Yuu regardait par la grande baie vitrée de son appartement. Même le ciel d'un jour de pluie était moins morne que l'appartement insipide dans lequel vivait Yuu.

Le père de Yuu travaillaient comme PDG dans une boite d'électronique à l'international, et sa mère était cadre d'une autre boite. Par conséquent, la famille gagnait un pactole plus que décent. Et les parents de Yuu avaient la fâcheuse manie de croire que le bonheur pouvait s'acheter. Yuu avait absolument tout. Des consoles, des jouets, et même un immense écran plat HD dans sa chambre, qui recouvrait presque tout le mur. Pour eux, Yuu devait être la petite fille la plus heureuse du monde. Elle avait tout ce dont elle avait besoin...

Tout, sauf de l'amour. Et l'amour, Yuu en avait cruellement besoin. Et qui pouvait bien lui en donner, de l'amour ? Les domestiques ? Ils refusaient de décrocher un seul mot à Yuu. Même pas un bonjour. Même pour les repas, ils lui donnaient une fiche imprimée avec le menu du jour quand elle se levait le matin.

Alors, ses parents ? Ah ! Ses parents ! Ils n'étaient que rarement à la maison, et à chaque fois qu'ils rentraient, Yuu subissait remontrances sur remontrances. Elle était une petite fille égoïste, elle ne se rendait même pas compte que n'importe quelle enfant serait ravi de posséder ne serait-ce qu'un quart de ce qu'elle avait ! Mais les autres enfants ont des parents pour s'occuper d'eux. Des parents qui les aiment. Pas des parents qui espèrent acheter de l'amour sans être jamais là... pensait très fort Yuu, à l'autre bout de l'immense table en verre à moitié vide, en face de son père. Sa mère était assise à côté de lui, et pendant tout le repas, ils critiquaient ouvertement leur fille, mêlant à leurs brimades les domestiques muets qui étaient étrangement d'accord avec tout ce que disait les parents. A chaque fois, Yuu sentait les larmes lui monter aux yeux.

Ah ! Vous me direz : "mais alors, à l'école ? Elle n'a donc pas d'amis ?" Eh bien non ! Ses parents ne voulant pas qu'elle fréquente d'écoles publiques, Yuu suivait des cours par internet, à la maison, bien fermée dans sa tour d'ivoire. Elle ne travaillait pas beaucoup, à vrai dire. Elle regardait le plus souvent la télé, remplie de chaînes dont peu l'intéressaient. Les notes de la jeune fille étaient loin d'être excellentes, du coup. Elle travaillait juste ce qu'il faut pour avoir la moyenne. Le reste du temps, elle regardait son immense écran plat HD. Elle regardait beaucoup de pièces de théâtre... Elle aimait énormément le théâtre. Elle préférait le théâtre aux films, parce qu'elle trouvait que le jeu des acteurs faisait tout. Si un seul des acteurs jouait mal, ça se voyait tout de suite. Et aussi, on communiquait mieux avec les spectateurs. A chaque fois qu'elle regardait du théâtre, elle se dit qu'elle aurait voulu en faire. Mais interdiction pour elle d'en faire dans une troupe. Le théâtre n'était pas une activité assez noble pour ses parents. Nombre de fois elle avait essayé de glisser cette activité... Même en ayant dit à ses parents que ça lui ferait plaisir, c'était toujours non.

Mais Yuu avait eut une idée. Alors, lors d'un repas en famille, elle demanda une chose à ses parents avant qu'ils n'aient eut le temps de commencer à lui casser du sucre sur le dos. Elle voulait essayer l'école publique. Silence dans la salle. Le repas s'est terminé dans un silence de mort.

"Mais je te jure, c'est ho-rrible les gamins ! C'est dingue comme c'est ingrat. Tu te rends pas compte, moi ma fille, elle veut aller à l'école PUBLIQUE, avec tous les gosses de prolos, au secours ! Ouais, je vais céder, je sais plus comment la rendre heureuse. C'est comme si elle faisait EXPRES de jamais vouloir ce qu'on lui donne pour nous faire chier. En plus, avec le prix des cours qu'on lui paye... Et ils remboursent même pas."

Comme d'habitude, sa mère se plaignait d'elle à ses quelques amis idiots qui la suivaient parce qu'elle était riche. Malgré cela, Yuu devina un sourire s'esquisser doucement sur son visage. Une semaine après, elle était dans le collège du quartier. Un endroit plein de joie de vivre. Plein de couleurs... Ah, les couleurs, elle ne les avait presque jamais vues. Mais ce monde parfait qu'elle s'était imaginée tourna bien vite au cauchemar.

Ses camarades considéraient gravement, comme si ils venaient de voir un fantôme ou un Jésus. Ils s'écartaient prudemment sur son passage et cessaient de parler en sa présence. Bien sûr, il y en avait toujours quelques-uns qui faisaient les malins, qui venaient lui parler et qui criait à toute la cours ce qu'elle venait de répondre.
Au fond, rien n'avait vraiment changé. Il n'y avait aucun clubs dans cette école qui l'intéressait, et les élèves faisaient tous comme si elle n'était pas la. Mais heureusement, elle l'a remarqué.

Lui, le garçon assit à la table tout au fond à gauche, à côté de la fenêtre, qui regardait la pluie battante s'écraser sur le plexiglas. Lui, le garçon qui avait toujours 100/100 aux évaluations, bien mieux que ses notes à elle, qui faisaient la honte de la famille -elle avait à peine 56. Lui, le garçon dont la table était gribouillé de partout. Qui mangeait tout seul à midi. Qui se faisait lyncher à la sortie des cours par les grands gaillards de la classe, mais qui ne se laissait jamais marcher sur les pieds. Ce garçon sur lequel une boulette de papier finissait toujours par atterrir, lancée d'un coin de la salle de classe, et sur laquelle il trouvait toujours un petit mot "gentil".

Ce gamin pas comme les autres et que les autres n'aimaient pas, Yuu le regardait, de loin, depuis sa table à l'autre bout de la salle. Et elle s'est approchée. Elle a commencé à discuter avec lui... Enfin, elle lui parlait, et lui il répondait en grognant un peu. Au fur et à mesure, elle s'est attachée à lui, et lui aussi, de son côté, puisqu'il s'est mis à lui répondre. Et ils souriaient, et ils étaient heureux, ces deux gamins dont personne ne voulait. Le monde de Yuu semblait soudain être coloré de mille et une couleurs, et même ses bonshommes en pain rassit de parents semblaient moins insipides que d'habitude. Yuu se sentait comme... Dans un monde doux, sucré, rose et chaud. Comme si elle allait fondre à n'importe quel moment. Elle partageait tout avec ce garçon, parce qu'ils avaient tellement à partager.
Un jour, il est même venu la voir avec un cadeau. Il lui a noué la belle écharpe rouge autour du coup, en lui disant :
"Tu sais, le rouge est la couleur des héros. Et toi tu es un héros, tu es venue, comme ça, et tu m'as aidé. Alors tu mérites bien une écharpe de héro."

Ce moment, Yuu en a presque pleuré, si bien qu'elle n'a pas remarqué l'éclat triste des yeux du jeune homme lorsqu'il est parti.
Parce que le bonheur n'est jamais fait pour durer éternellement. Il finit toujours par s'en aller, pour une raison ou une autre. Le soir même, Yuu avait reçu un SMS de son ami.
"Je suis désolé. Tu as été la meilleure personne que j'aie connue au monde. Je suis heureux et fier d'avoir été ton ami. Je suis désolé, Yuu." Avant qu'elle n'ait eu le temps d'envoyer de réponse, elle reçut un autre message. "Je t'aime. De tout mon cœur." Et encore un troisième. "Rendez-vous dans une autre vie..."

Bien qu'inquiète, Yuu se dit qu'il lui faisait une énième fois ses blagues idiotes sur un risque de suicide plus ou moins proche. Il allait probablement envoyer un message en disant qu'il plaisantait... Oui...

Allongée sur son lit à attendre un message qui n'arrivera jamais, Yuu s'endormit. Elle était toujours fatiguée, les vendredi soirs... Elle ne vit pas le dernier message s'afficher sur l'écran de son portable.
"Je suis désolé. Yuu. S'il te plaît... Garde précieusement ta vie..."

Tout oublié.
Les montreurs d'ours ont tout plié.
L'amour
Chute sur un contre-pied.
Pour mémoire,
Je me l'attache au doigt.
Pas l'oublier.


Ce matin, en sonnant à la maison de son meilleur ami, Yuu fut reconduite à l'hôpital de la ville par des parents désespérés, morts de chagrin pour leur fils. En le voyant, sur son lit d'hôpital, relié à tout plein de machines inconnues par des câbles divers, Yuu fut comme déconnectée de la réalité. Le monde perdu tout son autour d'elle. Elle n'entendait plus que les battements de son cœur. Le regard placide du médecin sur son ami la rendait folle. Comment pouvait-il rester aussi calme alors que lentement, les battements du cœur du jeune homme se faisaient de plus en plus faibles ? L'électrocardiogramme ralentissait, ralentissait, ralentissait... Yuu avait envie de hurler contre ce médecin qui ne bougeait pas, ne disait rien. Il regardait la machine afficher un niveau critique sans rien faire. Des mots montaient dans l'esprit de Yuu, mais restaient coincés au moment de passer sa bouche. La machine s'arrêta. Le seul son qu'entendit Yuu fut le long bip continu.
"Heure du décès : 7h48 du matin." avait dit le médecin d'un ton plat.
Yuu poussa un hurlement déchirant et tomba sur les genoux. Les infirmières virent débrancher le jeune homme. Sans réfléchir, Yuu se jeta sur elles et les poussa. Non. Non, ce n'était pas fini. Non, ça ne pouvait pas être fini. Ils se trompaient. Il y avait une erreur. Yuu s'agrippa au bord du lit d'hôpital. L'écharpe rouge commençait à foncer en absorbant les larmes. Les infirmières essayèrent de la faire s'éloigner, mais Yuu se débattit. Elle finit par être expulsée par la sécurité, et fut sortie de la salle de force. Elle braillait et se débattait, donnant des coups de pieds dans tous les sens. Elle fut reconduite chez elle, où ses parents l'attendaient.
Ce fut le début des remontrances. Ses parents l'attendaient de pied ferme, les bras croisés. Elle n'eut même pas le temps d'entrer dans la maison que ses parents commencèrent à crier.
"Tu te rends compte de la peur que tu nous a faite ? Et pour un gamin de basse condition ! Que vont dire les gens de nous, après ?"

Yuu a baissé la tête. Yuu voyait la colère monter doucement en elle.
"Si vous saviez ce que j'en ai a faire, moi, de ce que les gens vont dire de vous..."

La mère de Yuu s'approcha de sa fille et plaça ses yeux noirs devant ceux, bruns, de sa fille.
"Jeune fille, nous sommes tes PARENTS. Tu es sensée plus nous aimées qu'un simple gamin des rues. De toute façon, tu le remplaceras bien vite par quelqu'un d'autre."
"Vous n'avez jamais rien compris."

Yuu se tourna vers la fenêtre.
"Rendez-vous dans un autre vie, hein..."

Yuu se mit à courir vers la fenêtre. Elle s'arrêta à quelques mètres. Elle se tourna vers ses parents.
"Mes parents ? Vous m'avez laissée toute seule dans cette prison de glace, pendant toute ma vie. Seule. Vraiment seule. Vous ne vouliez même pas que j'essaye des activités qui me plaisait, non, vous vouliez contrôler ma vie. Vous ne cessiez de me critiquer, encore et encore. Vous pensez que vous pouvez acheter mon amour pour vous avec des objets. Et vous dites que vous êtes mes parents ?"
"Mais Yuu... Nous t'aimons... Tu le sais, que nous t'aimons... Bien plus que n'importe qu..."
"C'est faux," coupa Yuu d'un ton sec. "Ce garçon qui est mort, m'aimait. Bien plus que vous. Et je l'aimais. Bien plus que vous. Parce qu'il était ma famille. Parce qu'il me donnait la seule chose que je voulais recevoir. De l'amour. De l'attention. Pas des choses matérielles. Pas du plastique et du métal. Des choses qui ne s'achètent pas. Des choses qu'on donne, et qu'on ne peut pas donner si on n'aime pas vraiment la personne en face. Si vous m'aviez aimée, vous vous seriez occupés de moi. Vous ne m'auriez pas laissée à un troupeau d'automates muets."

Yuu se retourna vers la fenêtre.
"C'est fini maintenant. Rendez-vous dans une autre vie..."

Yuu se remit à courir. Elle se jeta contre la fenêtre, qui se brisa. Et la jeune fille fit une chute de 4 étages. Des morceaux de verres étaient coincés dans ses épaules, et elle avait senti sa jambe droite s’érafler profondément contre le bord de la fenêtre. Le temps de sa chute, qui lui sembla durer une éternité, Yuu vit sa vie défiler devant ses yeux. Tous les moments passés avec son ami, jusqu'au dernier message qu'il lui avait laissé. "Garde précieusement ta vie..." Le coeur de Yuu manqua un battement. Elle sentit son corps s'écraser sur quelque chose d'un peu piquant. Et puis, ce fut le trou noir.

Lorsque Yuu ouvrit les yeux, elle était à l'hôpital. Elle était couverte de câbles. Des médecins s'affairaient tout autour d'elle. Ses parents étaient assis à côté.

Yuu se remit vite de ses blessures. Elle était restée dans le coma jusqu'à la fin de l'année. Elle ne garderait pas de séquelles. Un arbre avait amorti sa chute, mais sa tête s'était violemment heurtée contre une branche, ce qui avait causé un traumatisme la plongeant dans le coma. Ses parents avaient lui promirent de faire des efforts. Sa mère prit des vacances le temps d'aider sa fille à choisir un lycée. Quand Yuu était rentrée, elle l'attendait avec une tonne de brochures dans les mains. Yuu en regarda quelques-unes, puis son regard s'arrêta sur une en particulier. Une charmante cité scolaire. Elle présentait un grand panel de clubs... Yuu fut immédiatement arrêtée par un en particulier, et un sourire se dessina sur son visage. Elle pourrait essayer le théâtre, enfin. Ses parents n'en sauraient rien. D'autre part, l'école faisait pensionnat. Elle ne reverrait plus cet appartement avant longtemps... Elle tendit la brochure à sa mère.
"Décidé ! Je vais postuler à Mikagura !"

Sa mère lui sourit. Elle conduit sa fille en voiture jusqu'à l'endroit où elle devait passer le test. Elle vit sa fille rentrer dans l'immense bâtisse, guidée par une jolie demoiselle qui semblait être la domestique des lieux. Puis Yuu reparut, un large sourire aux lèvres et faisant joyeusement le V de la victoire.
"I did it !"

Elle sauta dans la voiture. Sa mère la félicita.
"C'est bien, ma chérie. Tu vas pouvoir faire table rase du passé et commencer une nouvelle vie."
"Qui a parlé de faire table rase du passé ?"Yuu s'enfouit dans son écharpe rouge. "Jamais je n'abandonnerais mon passé. Pour rien au monde. Il fait qui je suis. Je vais vivre en surmontant mon passé. Pas en l'oubliant. Oublier, c'est un geste lâche."
La mère de Yuu sourit.

Quelques jours plus tard vint la lettre d'admission. Toute heureuse de partir, Yuu fit ses bagages et se rendit dans cette école pas comme les autres. A peine fut elle reçue qu'elle se rendit immédiatement dans la salle du club qu'elle aimerait rejoindre. Le stress montait en elle. Et si on ne l'acceptait pas ? Détends-toi, Yuu, se dit-elle. Cette école est loin d'être comme les autres. N'ai pas peur.
Yuu frappa donc à la porte et entra dans la salle du club de théâtre.

(PS pour les curieux : elle a découvert son pouvoir quand un bouclier est apparu comme par magie sur son écharpe et lui a bien amoché le nez.)



Le Rouge est la couleur des Héros...
physique



Même ce matin, réveil difficile. Tu t'avances devant le miroir, et ce que tu y vois se résume à une apocalypse capillaire montée sur un pantin livide d'un mètre cinquante-cinq. Tu inspires profondément et tu expires dans un long râle, comme si c'était la première -ou la dernière ?- fois que tu respirais. La bataille devait commencer.

Tu commences par brosser tes cheveux. Tu les brossais toujours avant d'aller sous la douche, parce que sinon s'éveillait en eux une forme de vie inconnue de type pokémon qui lançait des attaques "rébellion" et "sac-de-nœuds" à tout va. Bien, ils se sont à peu près disciplinés pour le moment, même si ils semblaient irrémédiablement attirés par le plafond.

-Le passage de la douche ne sera pas raconté, merci de votre compréhension.-

En sortant de la cabine de douche, tu te cognes encore une fois les pieds contre le panier à linge sale. L'inconvénient d'avoir de grands pieds et surtout d'avoir des cheveux trempés devant les cheveux. Réprimant un couinement de douleur, tu essorais fermement le pokémon sur ta tête. Il semblait tenir à garder son eau, alors tu le laissas vivre. De toute façon, l'eau finirait par s'évaporer, et il redeviendrait alors à son premier stade. Tel un poulpe, il retomba mollement devant tes grands yeux bruns, encore fatigués et tous rouges à cause de l'eau qui suintait du pokémon. Soupir. Machinalement, tu pris ta brosse à dents. Le lavage de dents était difficile, mais tu avais de l'entraînement. Tu réussissais maintenant presque à ne pas t'étaler du dentifrice partout en mettant la brosse dans ta bouche.

Vint le moment fatidique du combat contre le pokémon. Armée d'un peigne et d'un sèche-cheveux, tu commençais à lisser le pokémon, le réduisant à l'état de chevelure. Une fois la fastidieuse tâche accomplie, tu regardas le résultat dans le miroir. Une mèche rebelle te tombait devant l'œil gauche, mais tu la maîtrisas rapidement à coup de barrettes. V de la victoire pour ton reflet dans le miroir.

Toi, t’es pas comme une majorité des autres filles, Yuu. Le maquillage, très peu pour toi ! Tu mets seulement de l’anticerne là où il faut. Pourtant, on ne cesse de te répéter qu'il faudrait que tu en mettes. Ta peau diaphane te donne un air maladif. On t'a souvent comparée à un zombie, et dit qu'un peu de blush ne te ferait pas de mal. Heureusement que ton sourire et tes yeux brillants donnent de l'éclat à ton visage.

Ah, parlons-en, de ton sourire, Yuu. C'est lui, le maquillage, le cache-misère. Peu importe la situation, toujours un sourire. Ta bouche est encore plus expressive que tes deux yeux. Ce petit sourire, quand il se fait triste, tu sais le cacher sous ta longue écharpe rouge. Personne ne doit savoir quand tu es triste.

Tu regardes les traces roses et gonflées sur tes bras et ta jambe droite. Des marques de coupures, cicatrices qui te resteront à vie. Des larmes te coulent sur les joues, mais rapidement, tu les essuies. Ces marques sont du passé. Ton sourire joyeux apparaît de nouveau sur ton visage. Encore un V de la victoire pour le reflet du miroir. Puis, tu vas enfiler ton uniforme.



Le lac s'est assombrit. Le lac est devenu fou. Puisse ma barque tenir bon.
mental



What did I dream ?
I do not know.
The fragments fly like chaff..
Yet strange my mind
Was tickled so
I cannot help but laugh.


Je suis... Généreuse. Toujours prête à donner un coup de main aux autres, à faire de mon mieux pour eux. Je donne beaucoup, et je ne demande rien en retour. J'aime énormément aider les autres. Pour moi, rien n'est plus beau que de voir quelqu'un sourire parce qu'on l'a aidé... Je dois vous avouer que des fois, les autres se servent de moi... Pratique, une fille un peu bébête qui est toujours OK pour filer un coup de main, non ? Mais au fond, je m'en fiche. Je n'ai jamais eut qu'un seul ami dans ma vie, alors peut m'importe si les gens me veulent du bien ou du mal, je les aiderais. Ca me rend heureuse.
Je suis aussi... Courageuse. Quand il faut faire les choses, aussi horribles soient-elles, je les fais ! Même si j'ai peur -je suis timide, j'ai souvent peur de beaucoup de choses, surtout vis à vis des autres-, je suis capable de me prendre en main et de me convaincre d'aller de l'avant. Des fois, je communique mon courage aux autres. J'arrive souvent à remonter le moral des troupes, surtout quand je ne suis pas convaincue moi-même d'y arriver.
Mais également... Loyale. J'essaye le plus possible de tenir mes promesses, et je refuse d'abandonner quelqu'un en difficulté. Je suis la meilleure pour garder les secrets... Mais je dois vous avouer que du coup, quand mes amis n'ont pas l'air d'aller très bien, je m'inquiète énormément pour eux, presque à m'en rendre malade. Je sais que je suis capable de devenir très collante et pénible quand je suis inquiète. Aussi, si quelqu'un me trahit... Je peux devenir une peste, je préviens. Oeil pour oeil, dent pour dent. Je n'hésite pas a venger mes amis lorsque quelqu'un leur fait du mal... Mais c'est également le cas pour moi.
Je... N'abandonne jamais. Baisser les bras, très peu pour moi. Je fonce souvent sans réfléchir vers les buts que je me suis fixés, et bien souvent, ils sont trop hauts pour moi. Heureusement qu'il y a des gens pour me ramener sur terre avant que je ne tombe de trop haut. Lorsque j'ai une idée en tête, je lui cours après. Lorsque les gens me suivent dans mes délires, ça donne quelques fois des résultats très satisfaisants. Mais je suis très brouillonne dans ma tête, et j'explique souvent mal aux autres. Donc peu de personnes voient où je veux en venir.
J'ai une assez bonne mémoire. Enfin, assez bonne mémoire sélective. Les cours entrent par une oreille, et la majeur partie ressort par l'autre. Je retiens toujours les petites choses peu importantes et inutiles. Du vocabulaire que personne ne connait, des paroles sans importance, quelques dates... Presque rien en rapport avec les cours, en fait. Ma tête est pleine de choses qui ne me donneront pas de diplômes.
Ma bonne humeur est communicative. Quand je suis vraiment heureuse, ça se voit, et les gens sont souvent contaminés par ma joie de vivre. Je dois être assez rigolote, en fait. Et je suis surtout très optimiste ! Je vois toujours un bon côté à tout. Enfin... Presque. Aussi, j'ai une furieuse tendance à toujours sourire. Jamais mon sourire ne quitte mon visage depuis l'accident. J'ai décidé de toujours sourire à la vie, maintenant.
Je suis très... Maladroite. La pros des gaffes, la reine des chutes. Vous avez déjà vu quelqu'un trébucher sur rien ? Eh bien, il y a moi. Quelqu'un capable de s'écraser sur un énorme poteau électrique et de se casser une dent ? Toujours moi ! Et quelqu'un qui peut plomber toute une atmosphère avec une blague pas drôle au mauvais moment ? Eh oui, c'est encore moi. J'ai une espèce de don -ou plutôt, malédiction- qui fait que je suis capable de gaffer sur tout et n'importe quoi, et jamais quand je m'y attends.
J'ai... Une tendance à ne pas trop penser. Des fois, je m'arrête de penser tout cours. Mon regard se fixe et je ne pense plus à rien. De ce fait, je suis assez longue à la détente. Une simple question peut prendre deux minutes avant que je ne la calcule et que j'y trouve une réponse. Je suis tellement dans la lune que des fois, j'y répondrais à côté, parce qu'entre temps une autre image, une autre phrase ou une pensé l'aura parasitée.
"Yuu ? 50 moins 13 ?"
"..."
"...Yuu ?"
"...Lapin..."

Aussi, j'ai une très vilaine concentration. Quand je ne suis pas totalement à ce que je fais, je peux être distraite par n'importe quoi.
Je ne suis... pas très douée à l'école. Un cerveau lent + une mémoire sélective + un manque de travail évident  + une mauvaise concentration = résultats moyens à mauvais. Je ne suis pas logique de surcroît, alors je dois avouer que les sciences, ça me passe carrément au dessus... Je hais les maths. J'y vois toujours des pièges. Les trucs les plus évidents, toujours, j'y vois un piège.
Je suis (un peu) fainéante... J'avais pris l'habitude de ne pas trop travailler chez moi. Donc, lorsqu'il a fallut que je m'adapte au rythme scolaire... Eh bien... Je ne me suis pas adaptée du tout, en fait. Je continue à carper pendant les cours, et à stresser avant les interros. J'essaye de me motiver pour faire mes devoirs... Mais la nonchalance reprends le dessus, et je me dis simplement que je copierais sur quelqu'un le lendemain.
Je suis très timide. N'ayant jamais trop vécut en compagnie de mes camarades, je ne sais pas trop comment les aborder. J'ai peur d'aller vers les groupes de gens. Alors soit je vais voir ceux qui sont tout le temps tout seuls, soit je vais voir les gens des groupes quand ils sont tout seuls. Je n'aime pas être seule... Alors je me prend en main pour aller vers les autres, même si je suis terrifiée au fond de moi. Heureusement que ça ne dure pas longtemps.
Je suis parfois impulsive. Je ne supporte pas beaucoup qu'on me donne des ordres, surtout si la personne en question a mon age et/ou ne les respectes pas elle-même. Lorsque je suis sur les nerfs, je peux m'énerver et me mettre à crier pour n'importe quoi et sur n'importe quoi. Je suis des fois assez vulgaire et violente, même avec ma force physique de chaton atrophié. Essayez d'imaginer un chipmunk malade s'énerver et insulter une mouche qui aurait eut la mauvaise idée de trainer sur sa bouteille de coca, et vous obtiendrez ce à quoi je ressemble quand je suis en colère. (Bon, à défaut d'être terrifiante, je peux être très méchante, et blessante. Je ne pense pas la moitié des horreurs que je peux dire, en plus...)




behind the screen


▬ Pseudo: ...CALAMAR
▬ Âge: ...SPATULE
▬ Genre: ...LAMA.  
▬ Comment as-tu découvert le forum? ...MON AMI GOOGLE
▬ Tu le trouves comment? ...ASUHI QAQ
▬ Doubles comptes: ...PONEY (ok, google)
▬ Avatar/Faceclaim: ...Ayano Tateyama / KagePro
▬ Autres: ...COOKIE
▬ Code:    


(c) MEI SUR APPLE SPRING



Dernière édition par Shirotora Yuu le Dim 21 Juin - 19:07, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuragi Mina

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 28/12/2014
Localisation : Un peu partout à la fois

MessageSujet: Re: "Red is the color of the heroes." ~ Shirotora Yuu {FINI}    Sam 20 Juin - 10:32

OH MON DIEU BIENVENUE TOI
Ayano je t'aime déjà et tout, en plus ton pouvoir est super fab. ;w;
J'espère que tu te plairas ici ! *donne un cookie*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shirotora Yuu

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 17
Localisation : Assise dans un coin

MessageSujet: Re: "Red is the color of the heroes." ~ Shirotora Yuu {FINI}    Dim 21 Juin - 0:42

Mirci boucoup madamoiselle qui a rejoins le club de Sadamatsu :D
Ayano cey la meilleure.

Moi aussi j'espère que je me plairais ici. *prends le cookie.* Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mochihiga Haruki

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 27/01/2015
Age : 18
Localisation : Dans l'herbe

MessageSujet: Re: "Red is the color of the heroes." ~ Shirotora Yuu {FINI}    Dim 21 Juin - 19:19

Alors coucou Yuu je suis de retour
Écoute, mise à part avoir pleurer sur le fait que Yuu avait un copain et qu'il est mort et et. Gros SOBS d'accord
D'ailleurs je veux un rp avec toi voilà, et je te valide! Tu peux donc faire la fiche de relations, les demandes de rp toussa toussa~

_________________



✏ omfg did u see that french kiss??
#66ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Red is the color of the heroes." ~ Shirotora Yuu {FINI}    

Revenir en haut Aller en bas
 
"Red is the color of the heroes." ~ Shirotora Yuu {FINI}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Age of Heroes [DVDRiP]
» City of Heroes Freedom
» Coup de Coeur : Star City Heroes - [Rpg Super Héros]
» [Cycle Échos de la Force] Paquet de Force 1 : Héros et Légendes - Heroes and Legends
» Super Smash Heroes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mikagura School Suite RPG ::  :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: