Forum RPG sur la Mikagura School Suite.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 { ▊♛ Masaki & Seiki│ A reporter asking too much questions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hidaka Masaki

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 28/08/2014
Age : 18
Localisation : Proche du club de confiserie

MessageSujet: { ▊♛ Masaki & Seiki│ A reporter asking too much questions   Lun 29 Déc - 19:19

What? I lose, it's not incredible.

Le réveil s'enclenche à sept heures et demi. Une main s'élevant hors du sac de couchage apparaît pour désactiver la sonnerie, tandis qu'une touche chocolat sort du terrier. Mimant un bâillement pour signaler qu'elle venait de s'éveiller de son prétendu sommeil, la jeune fille se déroule de son lit, cherchant son sac où sont entasser son uniforme scolaire ainsi que son portable donné par les enseignants. La paire d'yeux hétérochromiques zieutant sur l'écran tactile, la date et heure de cette mâtiné s'affiche à côté d'un énorme compte à rebours. Un compte à rebours lui rappelant à chaque seconde la signification de ces chiffres digitales défilant à la vitesse de la lumière. Aujourd'hui, précisément cet après-midi à treize heures vingt-cinq, un combat entre rookies aura lieu près du terrain de sport. Deux choix s'offraient à l'adolescente. S'y présenter et affronter l'ennemi ou déclarer forfait avant d'avoir déposé un pied dans l'enclos. La seconde solution paraît être la meilleure et la plus honteuse, d'où le renie de s'abaisser à un abandon. Un soupir signant un ennui profond fit irruption au milieu de la bonne humeur matinale orchestrée par les jeunes filles du dortoir, Masaki empoigne son uniforme scolaire et entre dans une salle pour se vêtir correctement, organisant la jungle qu'est ses cheveux et nouant correctement son foulard autour du cou. Sans omettre ses bottes compensées lui ajoutant quelque centimètres, lui donnant une taille proche des 170cm. Parée pour assister aux course, la jeune commence son nouveau quotidien, presque sur le point de déambuler les couloirs sans craindre des répercussions sur sa santé.

La pause midi est... peu consistante. Ayant le droit qu'a un léger repas par jour, Masaki devait se contenter du strict minimum. Des fruits et légumes, rien de bien folichon pour remplir son estomac et la préparer physiquement au combat. Jetant un coup d’œil sur l'écran du gadget, elle ne s'empresse pas de quitter le restaurant, jugeant utile de gaspiller son temps à batifoler avec les couverts de son assiette vide. D'ailleurs elle ne connaissait pas son opposant.. C'était un garçon appartenant au prestigieux club de calligraphie, si elle se base sur la tenue de celui-ci. Prolongeant son séjour dans la cafétéria, un bruit de chaise résonne dans le fond de la salle. Midi cinquante. Dans dix minutes, le dénouement décidera d'un victorieux et d'un perdant. Ses préoccupations orientés vers sa flemmardise inouïe ainsi que son compteur de points relativement faible, elle sort du restaurant en songeant aux remarques des spectateurs— malheureusement la freshman est réputée pour enchaîner des successions de défaites sans jamais ramasser un lot points. A tel point qu'au dernier affrontement, elle avait reçue pas mal de surnoms ridiculisant. Toutefois, rusé comme elle est, elle se débrouille toujours pour gagner une rencontre et stabiliser son rang de onzième dans le classement. A la fois proche du classement et loin derrière. Elle est bizarre, Masaki. Elle emploie tout les moyens pour conserver sa place sans se mêler au top dix.

Midi cinquante-huit. Les deux étudiants convoqués font face au milieu de l'arène, assistés par une horde de spectateurs agissant comme animateurs de l’événement. On pouvait y discerner un dirigeable retransmettant en direct l'affrontement à travers le réseau ainsi que des commentaires officiels postulés par des élèves de troisième année. Merveilleux, un spectacle inintéressant puisque l'issue du match est outrageusement prévisible. La femelle ne dirigeait pas le fil conducteur de son intérêt vers le garçon vêtu d'un kimono, exhibant un énorme pinceau encré. Non, elle couvrait ses lèvres avec son foulard et ne prenait pas la peine de préparer son lance-pierre et d'y fournir des munitions donnés au préalable. Gaspillage, perte de temps. Pourquoi tant de dépense? Sachant qu'il ne reste que moins d'un mois avant une expulsion officiel et que personne n'est enclin à vouloir prendre sous son aile (Ou plutôt elle ne fait aucun effort) la première année, profiter des derniers moments au sein de ce lycée hors du commun est notamment l'action évidente à choisir. Enfin, "profiter" est un mot trop abusé concernant l'équanimité de la demoiselle qui se contente d'étirer ses bras, avant l'annonce de l'ouverture.

Treize heure cinq. Résultat des courses, le club de calligraphie en sort gagnant en moins de cinq minutes, un nouveau record à inscrire. Récapitulations des circonstances de la défaite. Rien, pas un mouvement défensif de la brunette, pas un geste pour esquiver une attaque d'encre se métamorphosant en un objet. Comme anticipé de la part de l'élève la moins charismatique de l'établissement entier, ça ne serait pas étonnant que les collégiens viennent la ridiculiser. Un visage de blasé concordait avec sa défaite, ne lui faisant ni chaud ni froid dès qu'elle observa ses sphères se faire liquider une à une, à la portée de n'importe qui. Gagner contre Masaki en devient une banalité, limite une blague encensé dont la population prend un malin plaisir à  note et à décrire en plusieurs pages dans les journaux hebdomadaires. En parlant de journal, le prochain n'allait pas tarder à sortir.. Penser aux journalistes écrivant des tissus de mensonge sur la vie privée de n'importe qui lui donnait des maux de ventre— cette épouvante pilotée par l'excès d'appréhension força Masaki à quitter les lieux, emboîtant le pas progressivement, arrivant au stade de la course contre la montre— sentir le vent fouetter les mèches de ses cheveux, son front accueilli par la brise hivernale, ces sensations sont nouvelles, baqueter de l'énergie est devenue presque un réflexe depuis son admission à Mikagura. Sa routine en est devenue cauchemardesque, elle ne savait plus sur quel pied danser, comment adapter son mode de vie— comment vivre comme les autres.

Une fois hors de portée des individus trop curieux sur sa personne, l'enfant se laisse s’écrouler de tout son être sur un banc appartenant au parc, proche du jardin bien entretenu. Croisant une jambe sur l'autre afin de répartir son poids mort (mais léger); sa tête se penche contre le dos du banc jusqu’à atteindre le champ de vision des cieux, elle fixe sans but les nuages voûtés dans l'océan cobalt qu'est le ciel. Un véritable paradis pour décompresser, exprimer le fond de sa pensée, vider ce qu'on a sur le cœur. Un endroit rien qu'a elle lorsqu'elle a besoin de s'enfermer dans sa cage, dans sa solitude. De fuir cette ambiance radieuse imbibant les murs de cette école. Fuir les détails accentuant la convivialité. Échapper aux personnes souhaitant créer des liens.

Était-ce trop espérer d'avoir rien que pour soit le contact avec le silence? Il faut croire que si, en se fiant aux bruits de pas foulant les landes des plantes. Quelqu'un marchait en direction du banc, dans sa direction. La surprise saisissant les traits physiques de la jeune fille, elle se surprend à dégauchir sa tête, fixant lentement le gabarit de la mystérieuse personne osant bafouer la tranquillité de cet havre de paix.

❝  Hm...? ❞

Eut l'effet d'une question nonchalante dénué de mots.

_________________


La freshman maladroite affronte les gens avec #9966CC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kida Seiki

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2014

MessageSujet: Re: { ▊♛ Masaki & Seiki│ A reporter asking too much questions   Mar 30 Déc - 14:30

Aujourd'hui, je me devais de faire une interview. Et oui, les sondages c'est bien mais en tant que journaliste dans le club de journalisme, il fallait aussi faire des interviews. La chance m'est tombée dessus ! Aujourd'hui à treize heures vingt-cinq une bataille avait lieue et je me devais d'assister le combat. Pour le moment, je mangeais en pensant aux questions que je pouvais poser... et une idée de génie me vint. Pourquoi ne pas interroger le perdant ? Les journalistes interrogent souvent le gagnant mais rarement le perdant. Et oui, je ne compte pas interviewer le gagnant mais le perdant ! Pour le moment, je n'ai pas d'idées de questions, je vais improviser c'est le mieux que je sache faire après tout. Mangeant mon petit plat suivit d'un verre d'eau. Je me dis qu'il faut y aller en avance. Et oui, je suis sur que plusieurs personnes arrivent à l'avance afin de dégoter les premières places. Je me devais de faire de même. Alors je pars de la cantine sans perdre une minute et à peine arriver que le match commençait dans à peine dix minutes, il y avait déjà des personnes. Je me dégote une bonne place afin de bien voir le combat. Il risquait d'être palpitant. Aujourd'hui s'opposait la jeune demoiselle Hidaka Masaki sans club et un garçon du club de calligraphie sous le nom de Hisakiyo Naga. Je m'attendais à un beau combat malgré que mes ''voisins'' disaient comme quoi Masaki était réputée pour ses défaites en masses. Est-ce une vraie rumeur ou une fausse rumeur ? Il fallait le voir. C'est que l'heure sonne et le combat commence. Le bloc-note dans ma main gauche et mon crayon dans la main droite pour noter quelques choses au cas ou j'aurai quelque chose d'important à noter et pour conclure l'appareil photo autour du cou. On ne sait jamais ce qui peut arriver et sur quel sujet je pourrai revenir avec le perdant. Tout ça me donne de bonnes idées.

Le match se termine sur une défaite de Hidaka Masaki. Mais quelque chose m'intriguait. La demoiselle ne sait pas défendue. Pourquoi ? Je l'ai noté sur mon bloc-note afin de ne pas l'oublier et j'ai aussi pris quelques photos. Je le note au cas ou car je pourrai facilement dériver sur un autre sujet. Ça c'est tout moi ! Je range mon bloc note attendant que les combattants sortent du terrain de sport. Après une petite attente de trois minutes, je me décide moi aussi de partir des spectateurs. J'écoutais les remarques des autres spectateurs certains disaient. « Pas étonnant venant d'Hidaka qui ne fait qu'enchaîner des défaites. », « Oui mais Hisakiyo est fort ! Elle n'avait aucune chance ! », « Masaki n'avait juste pas envie de gagner, elle est très forte sinon ! Puis elle est bien classée et jolie ! » ou encore « Ce match était totalement ennuyeux. ». J'avais noté quelques remarques pendant ses trois minutes. Ça peut toujours être utile ! Je me lève donc pour apercevoir Hidaka au loin. Et voilà que j'ai du retard. Je range rapidement mon bloc note sur moi ainsi que mon crayon et je pars à la poursuite de la demoiselle en détresse ! Je suis le sauveur de l'histoire ! Mais je n'ai pas eu le temps de la suivre. Elle était vraiment loin de moi sur le coup, je n'avais pas assuré. Le victorieux sortait  de la salle tandis que je passais devant. Je pourrais l'interroger … mais non. Désolé mon coco, ce n'est pas toi que je veux. Je pars dans la même direction de la demoiselle en pensant l'avoir totalement perdu de vue car je m'étais retrouvé dans le parc. Je trouve alors Hidaka allongée sur un banc. Elle n'attendait que moi peut-être ? Uhuh, qui sait. Toutes les filles m'attendent, je sais, je sais. Je m'approche donc de la demoiselle. «  Hm...? » … Quelle belle expression. Surtout devant un bel homme tel que moi ! Elle devrait être éblouit et pas faire un simple ''hm''.

« C'est tout ce que tu trouves à dire quand un beau garçon s'approche de toi ? » Lui ai-je répondu d'un ton très joyeux. Le sourire aux lèvres, le bonheur en moi, la joie. Je suis comme ça ! Et je n'ai pas pu me retenir de lui. Il me fallait une belle photo de la demoiselle qui s'en fiche complètement de sa défaite. J'attrape rapidement l'appareil photo avec mes deux mains et je prends une photo rapidement en lâchant un petit « Un petit sourire et-- photo surpriiise ! » avec le sourire derrière l'appareil. Laissant tomber l'appareil doucement autour de ton cou. Il fallait que tu enchaînes. Mais par quoi commencer ? Oh, l'idée vient gratuitement à moi. Je m'assis sur la petite place qu'il restait sur le banc. Il va me falloir plus de photo de la demoiselle en tout et je suppose qu'elle sera contre... donc autant faire des photos surprises. Mais avant ça, il fallait aussi des questions et oui. L'improvisation c'est le bien. J'enchaîne donc après m'être assis. « Alors ma belle, ça fait mal au cul d'enchaîner les défaites ? » Faisons confiances aux rumeurs entendues avant et pendant et aussi après le combat. Les gens ne savent pas se taire ou alors le font exprès car je suis à coté d'eux. Je fais souvent confiance aux rumeurs. Puis, si c'est totalement faux elle n'hésitera pas à le dire pas vrai ? Qui aimerait une réputation de loser ? Moi je suis juste désavantagé car je n'ai pas encore de pouvoir. Il s'éveillera bientôt ! Et je rattraperai rapidement cette réputation. Je vaincrai tout le monde ! Et je ferai tomber toutes les filles encore et encore sans cesse, elles seront toutes fans de moi et me dorloterons jusqu'à la fin de mes jours. Aaaah la belle vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidaka Masaki

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 28/08/2014
Age : 18
Localisation : Proche du club de confiserie

MessageSujet: Re: { ▊♛ Masaki & Seiki│ A reporter asking too much questions   Mer 31 Déc - 20:52

What? I lose, it's not incredible.

Elle observait prudemment le blond piétiner un territoire qui n'était pas le sien. Une zone libre et côtoyé par énormément d'élèves, en aucun cas Masaki a le droit de se proclamer détentrice de ce périmètre si celle-ci venait à demander prestement à l'homme de déguerpir. Forcément qu'il sera contre ce désagrément, à en juger par sa tenue et l'objet qu'il détient, il appartient sûrement au club de journalisme. Génial, encore des reporters à l’affût du moindre scoop, de la moindre rumeur un temps sois peu intéressante à décortiquer pour satisfaire les envies du lecteur. La paire d'yeux hétérochromique analyse le corps de ce garçon, essayant de déterminer son âge, et son grade. A en juger par ses facettes juvéniles ainsi que de son entrain perturbant. Un freshman, la possibilité n'en est que plus probable. Ou alors Masaki est complètement à côté de la plaque et ne sait plus reconnaître les personnes plus âgés qu'elle, un facteur suffisamment troublant pour la dissuader d'aller fouiner plus loin par rapport aux détails englobant l'adolescent. Admettant qu'il soit réellement un journaliste (Le cas contraire l'aurait étonnée), il ne s'éclipsera pas d'ici tant qu'il n'aura pas assouvi ses désirs, tant qu'il n'aura pas rempli son objectif précis— la récolte d'informations. Une initiative entretenu par les mordus de scoops, de secrets faisant chavirer le cœur des plus indiscrets. A son grand dam, se dépatouiller de cette complication se révèle abstrus, une véritable épreuve à relever pour préserver sa tranquillité, son petit jardin secret ne jurant que par la sérénité. Peu clémente envers ceux n'ayant pas de respect pour l'espace privé d'autrui, la femelle plisse ses yeux, observant les moindres faits et gestes du journaliste en herbe.
« C'est tout ce que tu trouves à dire quand un beau garçon s'approche de toi ? »

Ça va, les chevilles? Non parce que le narcissisme est un très vilain défaut et que ce n'est pas la meilleure façon de bluffer une fille. Il y a toujours une première fois à toute les expériences et cette phrase ne déroge pas à la règle, malheureusement. Déjà que les casanovas décrit dans les livres sont pitoyables, ceux de la réalité n'en sont que plus redondant. Une goutte de sueur renforçant l'ennui profond né après cette ludique (Plutôt ridicule) phrase, son regard traçait une voie pour suivre en permanence les mouvements du blond, ses mains se baladant vers l'appareil photo pour l'agripper. Oh, ça sentait la mauvaise idée, un coup bas préparée pour la prendre au dépourvue, l'empêchant de réagir en temps et en heure. N'est-ce pas interdit de prendre une photo d'une personne qui n'a pas donné son accord? Elle pourrait utiliser cette loi pour piéger le reporter et lui demander des dédommagements en points— cependant comme cette école est totalement hors du circuit académique, sa petite idée sournoise commençait à ressembler à un pétard mouillé. Ainsi elle s'embarque dans multiple raisonnements, évinçant de ses pensées le jeune homme n'hésitant pas à saisir sa chance pour prendre un cliché. Photo surprise, plus familièrement.
« Un petit sourire et-- photo surpriiise ! »

Sidérée. C'est le mot exact pour représenter à la perfection son expression actuelle. Proche d'une statue figée, ses yeux écarquillés ne bougeait pas, ils demeurèrent dilatés. Il en va de même pour ses lèvres entrouvertes, n'émettant aucun son distinctif. De la peur? Non. Choquée? Oui. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il profite de son étourderie pour prendre une photo d'elle, sous son air songeur et probablement débile à souhait. Offusquée premièrement, elle réalise rapidement ce que son erreur lui coûta sa dignité si jamais cette photo venait à paraître dans les journaux du lendemain. Il fallait stopper cet affront, mettre un terme à cette situation rocambolesque et surtout infantile. Une querelle entre deux enfants, une broutille démarrée au quart de tour par un surplus d'avidité envers désir d'en apprendre énormément sur la vie privée d'une élève. Sur ses choix, sur sa routine. Sur sa modique défaite. Un geste brusque vint fracturer le silence qu'elle s'était impatroniser, elle finit par se lever tandis que le jeune prit une place de libre à côté, les talons compensées de la fille l'emmenant quelques centimètres en arrière, écartée du mâle. Hors de question de partager un espace similaire, hors de question de laisser cet inconnu se trimbaler le visage d'une individu pour l'utiliser à mauvais escient, ce qui est évident. Détruire la réputation des gens est le passe-temps favori des paparazzis, ceux n'étant que des lycéens sont ouverts d'esprit et n'hésite pas à raconter des balivernes simplement pour amuser la galerie. Ah, c'est loin de représenter la vie de rêve qu'elle voulait vivre, la petite freshman maladroite.
« Alors ma belle, ça fait mal au cul d'enchaîner les défaites ? »

Il se fout de sa gueule. Littéralement. Excusez le manque de politesse, mais face à une telle remarque modelé pour provoquer la moindre personne un tantinet susceptible, cette remarque ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd. Mince, elle devait se détendre, calmer ses nerfs et reconstituer son sang-froid au plus vite— chose réalisée, avec un peu de bonne volonté. Le cas typique d'une personne privé de patience et de clémence mais qui se doit de maintenir son calme afin de ne pas envenimer la situation. Jouant avec ses cartes maîtresses qui sont la persuasion et le marchandage, une main vint se reposer sur la hanche droite, contre le gilet blanc attaché soigneusement autour de la taille. Il veut publier la photographie? Soit, mais ceci possède un coût. Un prix élevé qui ne se paye qu'avec une certaine et unique monnaie. Tant pis si cette condition n'est pas satisfaisante, si la réponse est négative elle n'aura qu'a prendre l'appareil et effacer les données. Une sorte de chantage, stratégiquement calculé pour faire pencher la balance en sa faveur.

❝  Avant de répondre à ta question, tu comptes faire quoi avec la photo? Pas question que je te laisse faire sans que j'y gagne quelque chose. ❞

Dit-t'elle d'une voix sèche, ses mots étant caustique, ne laissant pas la place à l'hésitation. C'est donnant-donnant. Il veut des informations? Il n'a qu'a payer le tarif de sa propre poche. Cet établissement est réputé pour être sans pitié avec ceux  étant désarmé, se voyant dans l'inconvénient de devoir vivre avec de la nourriture basse qualité ainsi que le confort ne se résumant qu'a un vulgaire sac de couchage. Le seul moyen de s'en sortir est soit de rejoindre un club, soit d'employer des tactiques déloyales.

_________________


La freshman maladroite affronte les gens avec #9966CC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kida Seiki

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2014

MessageSujet: Re: { ▊♛ Masaki & Seiki│ A reporter asking too much questions   Jeu 1 Jan - 20:12

« Avant de répondre à ta question, tu comptes faire quoi avec la photo? Pas question que je te laisse faire sans que j'y gagne quelque chose. » Ce que j'allais faire de cette photo était une très bonne question. J'ai tellement de choix devant moi ! La garder pour moi, faire un bon article sur sa défaite afin de sûrement la descendre en mettant cette photo ou alors dire qu'elle s'en bats les steaks de perdre tout simplement ? Oh ! Oh ! Faire un article en racontant la vie des losers ! Mais en voilà une bonne idée. J'attrape mon crayon et mon bloc-note, je lève la première petite feuille notant ''Article : Sur la vie des losers'' et j'arrache la feuille puis je l'enfonce dans ma poche afin qu'elle ne puisse pas lire ce qui est personnel. Je note alors son nom en haut d'une petite page. ''Hidaka Masaki'' en le soulignant aussi. Je ne réponds pas et je continus d'écrire. ''Comment avez-vous savouré votre défaite?'' déformant un peu ma phrase. Juste un peu. Si la boss apprend que je pose mes questions aussi grossièrement, elle risque de me … brrr, je ne préfère pas le savoir ! Concluant ma question avec un point d'interrogation, il fallait enfin que je lui réponde après quelques secondes de silence. Elle avait largement eu le temps d'observer un beau garçon comme moi de toute façon. Je ne suis pas désagréable à la vue. Héhé. ~

« Qui sait ? » Répondis-je en donnant le bloc note à ma main gauche afin de faire un geste d'incompréhension avec ma main libre en regardant la demoiselle. En tout cas, j'étais sûr d'une chose et il fallait que je lui en informe. Mais avant de lui dire, il fallait que je m'amuse un peu. J'aimerai quand même qu'elle puisse répondre à ma question... alors il fallait que je fasse passer le sujet en crème ou alors je lâche un petit mensonge par-ci histoire qu'elle puisse peut-être se faire des films et de bonheurs. Je n'aimerai pas lui briser ses rêves si elle aime les photos en tant que mannequin ! Mais je peux comprendre que personne ne la choisis, il y a largement plus jolie qu'elle alors … toutes mes condoléances ? « Peut-être que j'écrirai un article sur toi en ajoutant cette magnifique photo ! ~ » Ce qui risquait de bien l'énerver je suppose. Les personnes qui s'énervent facilement me font facilement rire, ce n'est pas une photo qui va la tuer. Enfin, j'espère pas. Sinon, tu peux t'isoler dans ta chambre toute ta vie ou alors quitter le lycée voir la vie. Tu peux être facilement pris en photo. C'est malheureux tout ça mais c'est la vie. Elle doit bien avoir un petit fan secret assez flippant qui la suit et qui la prend en photo ? Je suis sûr que plusieurs filles font ça pour m'avoir en photo. Il ne faut pas avoir peur, il suffit de me demander et je prendrai volontiers la pose ou alors des autographes !

« Ou alors je la garderai peut-être pour moi... hm... j'en sais rien. » C'était un dilemme choix, mais j'avoue que l'idée sur la vie des losers me plaît bien. Je me demande de qui pourrait-on parler dedans. C'est là, une bien bonne question pas vrai ? Je pourrai parler de moi car j'enchaîne moi aussi les défaites et oui, ça fait mal au cul ! Mais il fallait rester fort et comme je suis, on ne peut être un loser. Et ouii, on a la classe ou on l'a pas. « Qu'en penses-tu ma jolie ? Tu aimerais apparaître dans un article ? … Oh après tout c'est moi qui voit, ton avis m'est égal. » C'était un peu connard de ma part, mais on peut dire que je ne suis pas réputé pour ma gentillesse. Je ne vais pas me gêner de piétiner cette demoiselle. Je trouve ça tellement marrant d'avoir la possibilité d'enfoncer la réputation de quelqu'un ! Le métier de journalisme est vraiment un métier de connard. Je suis tellement fier de faire partie de ce club ! « Bon. Maintenant tu réponds à ma question. Je vais me reformuler. » Reprenant mon bloc note dans ma main droite afin de lire la question exacte que j'avais écrit. Une fois le bloc-note sous les yeux, ce qui m'a pris deux secondes afin de l'avoir sous mes yeux. « Comment avez-vous savouré votre défaite ? » Ai-je dis d'un sourire mesquin. D'ailleurs, ce n'est pas ma seule question. Je n'ai pas oublié ma photo du match où la miss ne se défend pas. Je m'en fous complètement qu'elle gagne ou qu'elle perd. J'aimerai juste savoir pourquoi elle n'a pas fait grand chose. J'ai envie de me dire que tout ça est intriguant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidaka Masaki

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 28/08/2014
Age : 18
Localisation : Proche du club de confiserie

MessageSujet: Re: { ▊♛ Masaki & Seiki│ A reporter asking too much questions   Sam 3 Jan - 2:16

What? I lose, it's not incredible.

Son but n'est pas de se promouvoir ou de se pavaner sur des articles ni de se rendre intéressant auprès de la populace, elle voulait simplement se faire discrète. Mais quelqu'un eut l'impertinence de titiller ses nerfs, de contorsionner sa patience et de raccourcir sa tolérance. Parce qu'il appartient au club de journalisme qu'il se croit tout permis, qu'il pense être assez ambitieux et malin pour piétiner la vie des autres, quelqu'un se devait de lui donner une leçon. Que le monde ne tourne pas autour de sa personne et que pas tout les humains se plieront à ses quatre volontés. Malheureusement la personne choisit pour faire face à ce garçon narcissique n'est probablement l'individu bénit avec le tact adéquat. Son visage grimaçait légèrement, ses sens étaient en alerte, ses mains devenaient moites au fur et à mesure que la conversation se prolongeait, ne menant pas à un dénouement convainquant. Zieutant vers un morceau de papier arraché du bloc-note pour ensuite être rangé dans une poche, la demoiselle hausse un sourcil. Des notes prises à la va vite? Un brouillon raté? Tellement de possibilités inimaginables, c'est contraignant de ne pas vraiment savoir comment les reporters rédigent leur articles. Ça l'aurait grandement aidé à anticiper la suite.
« Qui sait ? Peut-être que j'écrirai un article sur toi en ajoutant cette magnifique photo ! ~ »

Prendre ses menaces en l'air serait une erreur irréparable. Il a l'air fourbe, prêt à tout les sacrifices pour arriver à ses fins. Un trait qu'il partage avec Masaki, celle-ci capable de déployer ses forces pour une action futile. Néanmoins, contrairement aux croyances saugrenues du blond, la châtain essaye souvent de minimiser les dégâts, de ne pas aller trop loin, par peur de regretter plus tard. Par crainte de se noyer dans ses remords. Voir ce type de personne ne vivant que par le mérite d'humilier autrui l'écoeure, elle ne pouvait s'empêcher de resserrer une fois de plus ses poings, craquant secrètement chacun de ses doigts jusqu'au point de se les fracturer. Il voulait faire d'elle, une première année, sa victime? Soit. Soyons honnêtes, elle n'est pas une enfant de chœur, ni une fille douce sous ses apparences de gamine un peu trop intrépide. Sa langue renferme un poison incontrôlable, ses mots sont trempés dans du venin incurable. Si elle devait perdre son honneur, qu'elle le fasse dans les règles de l'art en tentant le tout pour le tout. Il n'y a aucun spectateur dans les environs pour assister en avant-première à une dispute entre freshman, pas de témoins, pas de preuves. C'est aussi simple que ça, elle ne risque pas grand chose si cette logique s'avère être concrète.

❝ Non merci, j'ai pas envie. Tu n'as pas quelqu'un d'autre à ennuyer? ❞

Répondit-t'elle d'un ton las, se voyant dans l'obligation d'avoir l'éloquence requise pour converser avec son prochain. Têtu comme il est, lui ôter de sa tête l'idée de publier un article sur une personne inintéressante relève de la mission impossible. Qu'est-ce que ça lui rapportera? Des points bonus pour avoir participer aux activités de son club? La vie de Masaki est faite pour servir de gagne-points? C'est littéralement rageant. Non pas que cette photo surprise la couvrait de honte, c'est par rapport aux mots qui vont lui être dédier dans le journal qui l'effraie. L'attention de l'école concentrée sur sa personne, se voyant dans l'incapacité de vivre sa vie paisiblement sans entendre des chuchotements à son sujet jour après jour.. Ce style de vie ne lui plaisait pas. Non, être perpétuellement le pantin des autres, le bouc-émissaire modelé pour tromper l'ennui n'est pas la position rêvée pour la petite freshman. Ce n'est pas aujourd'hui que sa descente en enfer allait commencer, et si son destin était d'ors et déjà scellé, elle entraînerait l'auteur du crime à sa perte.
« Ou alors je la garderai peut-être pour moi... hm... j'en sais rien. »

La conversation évoluait dans un mauvais sens. Malgré son engouement à vouloir mettre un terme à cette querelle, son esprit est infesté par des pensées obscènes, son imagination vagabonde sur plusieurs rails pour déraper sur des illusions répugnantes. Non et non, il a clairement  insinué qu'il utilisera cette photo à but professionnel, il ne devrait pas y avoir de soucis. Et si le bénéfice du doute n'est pas autorisé, sa seule solution est d'aller signaler ces agissements vers les professeurs. Toutefois, avant d'arriver à de tel extrémités, accuser sans relâche une personne n'est pas digne d'elle, du moins elle devrait certainement continuer de prolonger la discussion afin d'amasser des trivialités au sujet de ce marchandage.
« Qu'en penses-tu ma jolie ? Tu aimerais apparaître dans un article ? … Oh après tout c'est moi qui voit, ton avis m'est égal. »

Le marchandage en question tombe à l'eau. Qu'elle le veuille ou non, elle est forcée à cracher le morceau quant à la raison de pourquoi elle perd quasiment tout ses combats? Autant  répondre à la question par une autre, maintenir le flux de mystère englobant l'entité qu'est Hidaka Masaki. Dure à comprendre, compliquée à sympathiser. Elle est une sorte de phénomène qui n'apparaît dans une intervalle de deux siècles, un humain trop dur à cerner, difficile à sonder ses pensées quand on croit la pousser dans ses derniers retranchements. Ce qui est le cas à présent, elle se voit contrainte de se transformer en une créature odieuse de par son intonation rauque et sa manie à user de mots mesquins, des mots qui ne correspondent pas à une demoiselle. Des mots risquant d'empirer sa détresse incontrôlable.

❝ Ça y'est, je peux en placer une? D'une, ce que tu fais est misérable. Tu ne savais pas que quand on demande une faveur, on y met les formes? J'estime que tu dois me donner quelque chose en retour.. Comme par exemple tes points. ❞

Elle a la langue bien pendue, son squelette tremble de tout son être, les gouttes de sueur perlant sur les recoins de sa tempes coulent pour s'y coller contre les mèches chocolatés. Trop tard pour escompter faire marche-arrière pour présenter des excuses pour son emportement, elle n'y voyait aucun mal à formuler le fin fond de sa pensée avec un brin de malice aiguisant son espièglerie à toujours vouloir en profiter pour dérober quelque chose qui lui sera grandement utile. Gourmandise? Appât du gain? Non, elle ne représente pas ces péchés, là encore ses objectifs sont noircis par son tempérament singulièrement lunatique. Disons que l'adolescent venait d'appuyer sur le mauvais bouton au mauvais moment.
« Bon. Maintenant tu réponds à ma question. Je vais me reformuler. Comment avez-vous savouré votre défaite ? »

L’interrogation qu'il ne fallait pas prononcer. Est-ce réellement d'un quelconque intérêt de s'intéresser à une perdante? N'a t-t'il rien de mieux à faire? Ne peut-t'il pas rebrousser chemin et embêter le gagnant pour tenir un meilleur scoop? A croire que les mentalités changent et certainement pas pour le mieux. La demoiselle détend ses mains humides avant de croiser ses deux bras contre sa poitrine, le visage incliné de biais tandis que l'expression déconfite adoptait un air indifférent, presque transparent. Un changement brutal trahissant son manque d'empathie, exposant une de ses facettes désagréables. Être incapable de sympathiser avec qui que ce soit. Ou d'essayer d'aboutir à une discussion saine et tranquille pour calmer les tensions. Le sarcasme à son état pur est une vraie arme délicate à manier, tranchante comme la lame d'une épée.

❝ Ma défaite? Tu n'as qu'a en juger par toi-même, puisque tu es un journaliste. Vas-y, essaye de découvrir ce que je ressens, c'est ton travail, non? ❞

L'esquisse d'un sourire comblé étire frugalement ses lèvres.

_________________


La freshman maladroite affronte les gens avec #9966CC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kida Seiki

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2014

MessageSujet: Re: { ▊♛ Masaki & Seiki│ A reporter asking too much questions   Jeu 15 Jan - 10:41

« Ma défaite? Tu n'as qu'a en juger par toi-même, puisque tu es un journaliste. Vas-y, essaye de découvrir ce que je ressens, c'est ton travail, non? » Elle m'a découvert, noooooo-- … en même temps, rien que de loin on peut percevoir que je suis un journaliste. Je ne le cache pas. J'en suis même fier ! Autant être fier de ce qu'on montre non... ? C'est quand même drôle. Elle me demande de découvrir ce qu'elle ressent. Ça me fait bien rire et je ne le cache pas. Je me suis mis à ricaner peu parce que pas trop, ça serait abusé. Mais quand même. Ce qu'elle venir de dire c'était comme acquiescer ma question d'avant ! Dans un sens c'est vachement drôle. Mais là n'était pas non plus ma véritable question. Je devais entrer dans le vif du sujet mais rien ne m'empêchait de me marrer un petit peu avant de lui montrer ceci pour lui poser cela. Je regarde la jeune en arrêtant de ricaner mais toujours avec le sourire aux lèvres. J'aspire la joie et la bonne humeur des autres. Expirant pour stopper mon 'rire' parce que voilà. Rire c'est bien, mais il faut savoir se stopper ! Hm... ouais mais non. Il faut pas se stopper. Je ricane un petit peu car c'était pas possible de m'arrêter. J'ai l'air d'un fou a rire pendant presque quinze secondes ! Elle devait se demander pourquoi je rigole, n'est-ce pas ? Mais j'allais lui dire. Il fallait juste arrêter ce rire fabuleux mais tout de même. C'est pas drôle de dire que ça fait mal au cul d'enchaîner les défaites ? Pour moi ça l'était. Et pas qu'un peu !

« En gros, ça fait mal au cul ? » Ai-je dis en ricanant. Qu'est-ce que je pouvais bien écrire sur mon papier. Dire que ça fait mal au cul d'enchaîner les défaites... ce n'est pas terrible. Juste ''ça fait mal'' peut-être ? Hm... il y a quand même quelque chose de manquant. C'est le derrière ? Raaah. Il faut que je trouve mais j'en rigole. Expirant une seconde fois. Peut-être que je devrais zapper la question ? Peut-être... pour l'instant, je ne vais pas y répondre. ''Comme nous le voyons sur la photo ci-dessous, pourquoi ne vous vous êtes pas défendu lors de la bataille ?'' notant à la suite puis dessous un carré avec écrit dedans ''insérer la photo''. Je parlais bien évidemment de la photo que j'avais prise pendant la bataille. J'aurais pu faire un avant la bataille, pendant la bataille et après la bataille ? C'est un bon concept de faire ça... je ne vais pas le noter celui-ci. C'est moins amusant que la vie sur les losers. Puis, ça attire moins. Il faut des sujets qui attirent l’œil ! Mais enfin, il fallait surtout que je termine cette interview mais ce n'est que le début et j'ai tout le temps de penser à tout et rien. Prenant mon appareil dans mes mains et cherchant la photo ou celle-ci ne faisait rien du tout lors de la bataille. Trouvant la photo au bout de quelques clics, je tourne l'appareil pour lui montrer la photo.

« Pourquoi tu n'as rien fait pendant ton combat ? » J'avais arrêté de ricaner et j'essayais de prendre un air plus ou moins sérieux car je voulais vraiment savoir ''POURQUOI'' elle n'a rien fait. Je ne comprends vraiment pas. Elle a un pouvoir, de quoi se défendre et face à une personne de pas très haut niveau, car son adversaire n'était pas non plus le top du top. Alors, je suis pratiquement sûr qu'il y a une raison à cela. Mais quoi ? C'était ça la question. Trop de questions en fait... Reposant l'outil en le fermant bien évidemment. Elle avait eu le temps de jeter un œil à l'image je suppose. Je reprends alors mes autres ustensiles que j'avais posé sur mes jambes. Je ne peux pas tout faire en même temps, je n'ai que deux bras. Et j'attends une réponse de la miss. Il me fallait une bonne réponse sinon cette interview ne va servir à rien. Et ça serait vraiment dommage... pour moi ? Oh quoi que. Ce n'est pas le seul pigeon qu'il y a de toute façon, je peux me faire facilement un article dans le coin. Tiens, un article sur le parc par exemple ! Ou alors le parc d'attraction ! Ouii, c'est un bon article à faire ça. Se balader dans le parc et interroger un peu tout le monde pour voir ce qu'ils en pensent. Souvent l'avis des autres intéressent les lecteurs ! Je retiens... enfin j'essaye. Pour le moment il me faut une bonne réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidaka Masaki

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 28/08/2014
Age : 18
Localisation : Proche du club de confiserie

MessageSujet: Re: { ▊♛ Masaki & Seiki│ A reporter asking too much questions   Sam 21 Fév - 1:43

What? I lose, it's not incredible.

Elle était fin prête à réprimander par un grognement, une réaction mécontente face à tant d'impudence. Auparavant sa chambre était remplie de magazines de jeux-vidéos refermant de reviews en tout genre écrit par des journalistes incompétents— de son point de vue, elle place pas une once de confiance dans les critiques foireuses des reporters. Ils visent simplement à toucher de l'argent en notant des tissus de mensonges à qui voudra bien l'entendre. Et le cas du blond n'est pas tellement éloigné, si il se débrouille pour faire sortir un journal digne d'intérêt, il sera récompenser par une somme conséquente de points. Ça serait stupide de passer à côté d'une occasion en or, surtout lorsque l’intéressé n'est visiblement pas prêt à changer d'avis et modifier sa cible. Pourtant, en toute honnêteté, Masaki ne comprenait pas ce qui interloquait réellement l'apprenti journaliste. Interroger le perdant d'un combat n'a rien de folichon, soutirer des informations à quelqu'un aussi têtu qu'une mule est peine perdu, hélas elle admet intérieurement que ce type d'individu, prêt à parcourir des montagnes pour obtenir ce qu'ils veulent sont des adversaires redoutables. Dévisageant l'étudiant d'un air farouchement déboussolé, elle eut l'impression d'assister à une scène pleine de révélation sortie d'un film d'action. Et face à un ricanement ne présageant rien de bon, un silence lourd de silence prit en otage les cordes vocales de la châtain, se contentant d'hausser un sourcil.
« En gros, ça fait mal au cul ? »

La délicatesse n'est pas son fort, c'est le cas de le dire. Le voyant s'esclaffer donne la vague impression d'être immergé dans un film d'action, au milieu d'une scène remplie de révélations. Peut-être qu'en utilisant une tactique déloyale et drastique pour faire pencher la balance, le résultat sera favorable envers l'adolescent? Le rackette est mal vu, il en devient ridicule lorsqu'un individu prétend être quelqu'un qu'il n'est pas. Le résultat peut se montrer concluant, il stoppera net son investigation si le rackette le terrifie, effaçant les photos qu'il a prit à la dérobée et changer de cible— le second résultat est cependant risqué, les répercussions n'en serait que plus désastreuses. Non seulement il pourra étaler son article sur divers support et il ne se contentera pas d'écrire ce qui lui chante. Il notera en détail sa rencontre avec l'élève concernée qui eut l'audace de lever la main sur un garçon ne faisant que son travail donné par son propre club. Dans les deux cas, elle est prise au piège par un choix cornélien et peu de temps lui est consacré pour faire la part des choses. Avançant furtivement, ses doigts souples desserrant l'étreinte de son foulard tenant captif son cou, son regard devient perçant, presque menaçant mais cependant attentif, exposant un comportement défensif résultant de l'appréhension à devenir une victime.

❝ Mal au cul? Ce qui fait mal, c'est de perdre mon temps à parler avec toi. Je m'en fiche du résultat, c'était prévisible depuis le début. ❞

De son point de vue,le résultat ne fut pas une surprise, elle avait calculé son coup, faisant en sorte d'expédier le match en moins de cinq minutes. Pari réussi puisqu'elle a son après-midi de libre, les cours étant principalement les clubs. Seule ombre au tableau est la présence pertinente d'un élément perturbateur. Cela l'épuise de jouer le rôle d'enquêteur et de victime sous la pression et le poids de ces questions incongru. Franchement, qui aurait l'idée saugrenue d'aller embêter le perdant afin d'entendre ses états d'âmes? En voilà une étrange requête impossible à négliger puisque l'interlocuteur de la demoiselle est fermement déterminé à ne pas lâcher prise sur sa proie. Et malheureusement, assouvir la curiosité de quelqu'un n'est pas le point fort de Masaki, taciturne comme elle est face aux étrangers. Toujours choisir la prudence avant l'impétuosité, telle est la devise de la femelle,une devise qui perd en crédibilité dès que la corde sensible est touchée. Pas qu'un peu, c'est littéralement un nerf affecté, contorsionnant premièrement l'humeur sereine de la newbie. Tapotant le sol avec la semelle de sa chaussure, un morceau de lèvre est confiné entre deux dents, une technique élaborée pour apaiser les tourments fort aggravés par les multiples piques lancés à l'égard de la perdante.
« Pourquoi tu n'as rien fait pendant ton combat ? »

❝ Parce que je savais qu'il allait gagner même j'aurais combattu. J'ai préféré en finir vite. T'es satisfait? ❞

Un autre tissu de mensonge dont elle n'est pas convaincue, sa répartie sonnant fausse et son tempérament précédent gâchait la déclaration qui se voulait un peu trop subjective. Le mal est fait, revenir en arrière pour modifier le script est semblable à ajouter de l'huile sur le feu.

_________________


La freshman maladroite affronte les gens avec #9966CC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: { ▊♛ Masaki & Seiki│ A reporter asking too much questions   

Revenir en haut Aller en bas
 
{ ▊♛ Masaki & Seiki│ A reporter asking too much questions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean Glavany grand reporter en Afghanistan
» reporter un métier dangereux ??
» Comme quoi, la peinture a aussi du bon [PV Masaki]
» Mort d'un jeune journaliste/Adieu Bien-Cher, adieu mon ami
» Les mensonges de Reporters sans frontières sur Cuba

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mikagura School Suite RPG ::  :: Parc-
Sauter vers: